Accueil

Services communautaires

Conseil de bande

Emplois   

Attraits et services

Liens utiles

Lexique

Devenez membre de l'infolettre


Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir les offres d'emplois disponibles dans notre communauté.

Veuillez  compléter ce formulaire pour vous inscrire.

 

Prénom : 
Nom : 
Sexe : Masculin Féminin
Courriel : 
Confirmation : 


La communauté


 

Albums de photos


Pour nous joindre:


INNU TAKUAIKAN UASHAT MAK MANI-UTENAM

C.P. 8000, 265 Boul. des Montagnais
Uashat , Qc G4R-4L9

Google Maps

Téléphone :  

418 962-0327

Sans frais:

1-800-563-0327

Fax: 418 968-0937

info@itum.qc.ca

Bulletin Itum Utaimun




Émissions radiophoniques


Émissions radiophoniques sur les affaires publiques et communautaires

M. Raoul Vollant

Extraits audios du 10 avril  2015 (YouTube):

Consulter l'historique

 

 

MétéoMédia



 

Écoutez en direct


CKAU 104,5 FM Mani-Utenam
  90,1 FM Uashat

 

Lexique


Autodétermination

Capacité d’un peuple à choisir son statut, à savoir l’indépendance, l’association avec un état ou l’intégration dans un état . Au niveau international, l’autodétermination est attribuée aux « Peuples. » Entre autre, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l’ONU, à son article 1 prévoit que : tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes.

Autonomie gouvernementale

Concept exprimant le fait que les peuples autochtones du Canada ont le droit de se gouverner, c'est-à-dire de prendre eux-mêmes les décisions touchant les affaires internes de leur collectivité, les aspects qui font partie intégrante de leur culture, de leur identité, de leurs traditions, de leur langue, de leurs institutions, et enfin les rapports spéciaux qu’ils entretiennent avec leur terre et leurs ressources.

Cogestion

Lorsqu’une agence gouvernementale ayant juridiction sur une ressource conclut un accord avec un ou plusieurs groupes autochtones, permettant à ceux-ci de participer à la gestion de cette ressource.

Droits ancestraux

De manière générale, un droit ancestral est une activité qui consiste en un élément d’une coutume, d’une pratique ou d’une tradition faisant partie intégrante de la culture distinctive d’une communauté autochtone avant l’arrivée des Européens et qui perdure. Les droits ancestraux se rattachent donc à des activités qui sont en relation avec le mode de vie des Autochtones.

Innu Aitun

Innu Aitun désigne toutes les activités, dans leur manifestation traditionnelle ou contemporaine, rattachées à la culture, aux valeurs fondamentales et au mode de vie traditionnel des Innus associé à l’occupation et l’utilisation du nitassinan et au lien spécial qu’ils possèdent avec la Terre. Sont incluses notamment toutes les pratiques, coutumes et traditions dont les activités de chasse, de pêche, de piégeage et de cueillette à des fins de subsistance, rituelles ou sociales.

Loi sur les Indiens

La Loi sur les Indiens est la principale loi fédérale traitant du statut d'Indien, de gouvernement local, de gestion des terres des réserves et d'argent détenu en commun par les Indiens. La loi actuelle date de 1951, ayant auparavant emprunté les titres de Loi sur les sauvages (1876) et d'Acte relatif aux sauvages (1880). Ce texte avait pour but la création d’un cadre fonctionnel pour les Autochtones, qui était d’ailleurs assez rigide. Cette loi a créé la bande, regroupant de manière arbitraire les Autochtones en petites organisations pour en faciliter la gérance, ainsi qu’un registre fédéral qui recense celles-ci.

Nitassinan

Historiquement, il s’agit du territoire traditionnel occupé par les Innus dans le nord-est de l’Amérique du Nord. Dans le contexte d’un éventuel traité, il s’agit du territoire traditionnel de chaque Première Nation signataire, où les Innus pourront pratiquer des droits reconnus (chasse, pèche piégeage) et exercer une participation réelle à la gestion des ressources naturelles et de l’environnement. Le nitassinan, demeurera sous pleine compétence québécoise et les lois actuelles continueront de s’y appliquer.

Titre aborigène

Le titre aborigène est le droit au territoire lui-même. Il s’agit du concept se rapprochant le plus du titre de propriété tel que le conçoivent les sociétés occidentales d’origine européenne. Il comprend le droit d’occuper des terres et d’utiliser les ressources naturelles.